Comment filmer sa session surf

April 22, 2021

Tout surfeur sait à quel point ce sport est à la fois élégant et frustrant ! Frustrant en tant que débutant de ramer comme si sa vie en dépendait pour arriver au line-up, passer 30min à se repositionner pour être au bon endroit au bon moment, pour au final se faire ramener sur la plage par la première grosse vague qui te casse dessus…

Et pourtant, c’est pour la beauté et la fierté de réussir ne serait-ce qu’un take-off et de dérouler sa vague durant la session que cela vaut la peine de persévérer ! Alors si en plus tu as la chance d’avoir un ami qui t’a filmé à ce moment précis, c’est le rêve 📸

Se filmer en surf, qu’on soit de niveau débutant, intermédiaire ou avancé, c’est idéal:

        - Pour identifier ses erreurs et progresser

        - Et bien sûr pour partager ses meilleures sessions 🤙

Et là encore c’est toute une histoire. Alors je vais essayer de vous partager quelques infos pour y voir plus clair.

1) Avant l’équipement, les réglages !

Si vous souhaitez partager vos sessions, pensez tout de suite aux plateformes que vous allez utiliser pour optimiser vos réglages. Choisissez bien entendu une bonne résolution (si vous pouvez filmer en 4k c’est le most!) et le frame rate (nb d’images par seconde) de votre appareil.

Le minimum si vous souhaitez avoir un rendu de qualité, c’est de partir au moins sur une résolution HD 720p qui s’adapte très bien à différentes prises de vue.

En général, la configuration par défaut de votre GoPro est prévue pour vous fournir déjà un bon rendu. Mais ça vaut toujours le coup de vérifier avant de débuter votre session.

N’oubliez pas de vérifier la luminosité et le contraste de votre appareil, et de faire quelques essais en arrivant sur le spot. Vous aurez des résultats très différents en fonction du lieu, du taux d’ensoleillement et de l’heure de la journée. Un conseil, vous obtiendrez les plus belles couleurs au crépuscule, donc optez pour une session au coucher de soleil ;)

Et n’hésitez pas à jouer sur l’angle de vue de votre appareil pour avoir un champ suffisamment large.

Deuxième élément: le cadrage.

Si vous n’avez jamais entendu parler de la règle des tiers, je vous suggère d’aller jeter un oeil à cet article wikipedia.

Le principe est simple, et s’applique aussi bien à la vidéo qu’à la photo. Elle implique de diviser son cadre en 9 parties égales, et de positionner les éléments importants de la scène sur les lignes du cadre ou à l’intersection plutôt qu’en plein centre.

C’est une technique que vous pouvez appliquer pour ajouter de la profondeur à votre prise de vue.

2) Se filmer dans l’eau

La caméra embarquée: l’outil indispensable pour filmer ses sessions à la première personne.

Je ne vais rien vous apprendre si je vous parle à ce stade de GoPro. Mais il existe aussi différentes marques, et même françaises, qui proposent des caméras de qualité. Donc ce qui importe le plus pour bien choisir sa caméra, c’est de considérer certaines caractéristiques qui vous changeront la vie une fois dans l’eau:

Voici quelques modèles intéressant:

GoPro HERO 9, 480€

5k, 4k, 2,7K, 1440p et 1080p formats. Sabilitisateur intégré (HyperSmooth 3.0), jusqu’à 240 frames /seconde pour un slow motion x8, livrée avec un strcture waterproof jusqu’à 10m.

https://gopro.com/en/us/

TecTecTec XPRO 5, 280€

Bonne marque premier prix. Vidéo en 4K jusqu’à 60 images par seconde, caisson étanche jusqu’à 30m.

https://fr.tectectec.com/products/camera-xpro5/

Garmin VIRB® Elite, 350€

Enregistrement vidéo HD 1080p avec processeur d’images CMOS 16 mégapixels et stabilisateur d’images. GPS et altimètre barométrique intégrés. 3 heures d’enregistrement en HD.

https://buy.garmin.com/fr-FR/FR/p/119594

Sony, Action Cam 4K FDR-X3000 avec Wi-Fi® et GPS, 400€

Stabilisateur optique SteadyShot (B.O.SS), 4K haute résolution. 2h30 d’autonomie.

https://www.sony.fr/electronics/actioncam/fdr-x3000-body-kit

Il existe évidemment bien d’autres modèles, je vous invite à consulter cet article très intéressant pour entrer dans les détails si vous préparez un achat pour une caméra d’action sport

Parlons maintenant des accessoires qui vont vous permettre de vous filmer dans l’eau. Quelles sont les solutions qui existent aujourd’hui ?

Johanne Defay 1

La première possibilité est de fixer votre caméra directement à l’avant de votre planche. GoPro propose par exemple son kit SURF EXPANSION KIT 2, pour 30€ sur son site. Il existe d’autres modèles un peu moins connus qui valent le coup d’être essayés.

Cette solution propose une prise de vue assez fun, à la 3ème personne, et donne une bonne impression de l’attitude du surfeur sur la planche. C’est un bon outil pour parfaire son take-off et sa position.

Johanne Defay 2

Toujours pour une prise de vue à la troisième personne, vous pouvez vous équiper d’une poignée flottante / perche selfie. Il en existe beaucoup de modèles, et les prix varient en fonction du fait qu’elles disposent ou non d’un stabilisateur. Elle vous permettent aussi de vous filmer à la première personne et de créer des formats assez variés.

Elles vous donneront un bon point de vue sur votre surf, et des images à couper le souffle de vos sessions, que vous soyez seul ou accompagné.

FIXATION POUR MAIN LCE 360°

Il existe des fixations pour la main, afin d’embarquer sa caméra sur le poignet (10€). Comme les poignées flottantes, celles-ci nécessitent une bonne maîtrise sur la vague pour garder sa main suffisamment stable pendant la prise de vue.

C’est une solution pratique pour filmer ses potes durant une session.

SP GADGETS MOUTH MOUNT

Vous pouvez aussi embarquer votre caméra à la première personne en gardant les mains libres avec une solution comme celle que propose SP Gadget (35€). Bien que cette solution n’offre pas le plus grand confort au surfeur, elle permet d’obtenir des prises de vues inédites de la vague qui déroule.

La caméra a été conçue pour vous laisser respirer malgré tout par la bouche à l’aide d’évacuations latérales.

Dans les gadgets à ne pas sous-estimer, il ne faut pas oublier de s’équiper d’un flotteur, d’une dragonne et d’un film protecteur hydrophobe, ou bien d’un caisson protecteur pour garantir une longue vie à votre caméra et assurer son étanchéité ;)

3) Se filmer depuis la plage

Vous obtiendrez sans aucun doute les meilleurs clichés en faisant appel à un professionnel, ou ami expert en prise de photo, si celui-ci est équipé du bon matériel et de suffisamment d’expérience.

C’est une solution idéale pour analyser sa position sur le spot, sa posture…

Il existe des équipements amateurs avec trépieds, et cadrage automatique qui peuvent vous permettre d’obtenir des rendus très interessants.

Mais c’est sûrement l’option qui coûte la plus chère car il faudra s’équiper d’un appareil de qualité et connaître ses réglages.

Le plus simple c’est de faire confiance à un bon photographe !

> article de l’Equipe à lire

4) Se filmer en drone

Assez récent, mais de plus en plus exploité, les prises de vue aériennes font leur apparition dans le surf, et le résultat est renversant !

Pour ma part, c’est la solution que je privilégie aujourd’hui car je la trouve particulièrement bien adaptée au surf. Le drone permet d’obtenir des prises de vue uniques, aussi bien proches du surfeur en mouvement, que sur des plans larges. Il permet aussi de suivre un groupe ou une compétition.

Cependant, cela nécessite d’être accompagné pour le pilotage du drone et de prendre en compte la réglementation pour le vol (interdit au-dessus de la plage de Biarritz car proche d’un aérodrome par exemple). De plus, il faut respecter une altitude maximale de 150m (sauf conditions particulières).

Je me suis pas mal renseigné pour l’achat d’un premier drone. our ma part je suis parti sur la marque DJI: modèle DJI MINI 2 (460€).

C’est un très bon modèle, qui propose une prise de vue 4k, pour commencer à se familiariser avec la vidéo par drone. Son prix est carrément abordable pour l’achat d’un premier drone.

J’ai été bluffé par les performances de l’appareil (capable d’aller à des kilomètres de distance et plusieurs centaines de mètres d’altitude !) et super stable malgré le vent. Le mieux sur ce modèle, c’est qu’il est repliable, et donc facile à transporter.

Ensuite vous pourrez évoluer vers des modèles plus performants voire professionnels (Mavic Air, Phantom et FPV, toujours chez DJI).

Si je peux partager mon expérience à ce sujet voici quelques éléments que je recommande pour prendre des plans interessants:

Même si le drone est configuré pour stabiliser la caméra au mieux, vous vous rendrez vite compte qu’au début le pilotage provoque des à-coups sur la prise de vue (lorsque vous changez de direction par exemple). Cela ne rend pas bien en vidéo.

Donc le premier exercice sera de vous entrainer à faible vitesse à piloter le drone tout en jouant lentement sur la caméra pour effectuer des prises de vue en mouvement.

Une fois le pilotage et le mouvement de la caméra maitrisés, vous pourrez déjà prendre des prises interessantes. Vous avez en votre possession une caméra totalement libre de se déplacer en 3 dimensions, alors privilégiez les prises de vue en mouvement, vous verrez cela apporte un dynamisme à votre vidéo (même sur un plan statique, ajouter un balayage lent, apporte de la profondeur au paysage).

En début de vidéo, j’aime beaucoup présenter le spot avec plusieurs champs larges. C’est sur ce type de plans spécifiquement que vous observerez qu’ajouter du mouvement en déplaçant le drone (avancer horizontalement d’avant, arrière / balayage ou déplacement vertical de haut en bas) va apporter tout le dynamisme de votre séquence. Et pas besoin d’être trop haut pour avoir une belle vue dégagée, je vous laisserai en juger par vous-même (sans dépasser les 150m d’altitude autorisés).

Si vous avez pour habitude de travailler à la maison sur un logiciel de retouche video comme Adobe Premiere Pro ou Final Cut Pro, vous pouvez accélerer un bout de la séquence, le rendu est souvent top.

J’applique plusieurs méthodes pour filmer un surfeur qui attend la vague ou occupé à faire son duck dive, donc qui se déplace lentement.

La première est de filmer à la parfaite verticale (90°), en positionnant le drone juste au-dessus de lui, et dans ce cas précis, le plan statique est interessant car c’est tout l’environnement autour qui se déplace (le temps que la vague traverse le champ). J’utilise ce genre de plans pour des intros ou des transitions.

Une seconde méthode, toujours sur un sujet statique, est d’effectuer un déplacement en orbite autour du sujet. Cette méthode offre une vue du sujet sous tous les angles, mais elle requiert une plus grande maitrise de son appareil. Sur les drones DJI, des modes automatiques peuvent vous aider (Circle, Helix, Boomerang).

La dernière, ma préférée, que vous pouvez appliquer aussi sur un surfeur un mouvement, c’est d’ajouter un mouvement de zoom ou de dé-zoom en cadrant le surfeur au centre. Je ne vous recommande pas d’utiliser le zoom proposé par la caméra (vous allez perdre en pixels) mais de travailler sur le mouvement du drone en le rapprochant tout jouant sur le cadrage de la camera pour conserver le sujet au centre, et bien sûr, sans à-coups.

Le rendu est toujours super.

Il reste bien sûr le plus interessant, et le plus technique: Suivre un surfeur en action sur la vague.

Là, l’enjeu est d’être suffisamment près pour obtenir un rendu renversant, sans être trop près non plus pour ne pas gêner le surfeur et éviter de mouiller votre drone. Tout en conservant une fluidité dans les déplacements de la caméra et de vos manoeuvres.

Vous avez le choix soit de suivre le surfeur par derrière ou depuis le coté (course poursuite), ou au contraire de dérouler la vague avec lui par devant, comme si c’était le surfeur qui pourchassait le drone.

Pour commencer, je vous conseillerai de vous familiariser avec ces 2 exercices depuis une altitude suffisante qui vous permettra d’ajuster au fur et à mesure vos manoeuvres. Vous pouvez aussi vous entrainer en plan statique au début, en positionnant le drone au pic de la vague par exemple, et en essayant de garder le surfeur dans le champ sans déplacer le drone.

Mais une fois maîtrisé, je vous assure que vous ne vous en lasserez plus, et que vos potes vous solliciteront beaucoup plus pour filmer leurs sessions !

Have fun !

J’espère que ces quelques conseils vous auront donner envie de vous initier à filmer votre prochaine session, ou vous auront donner quelques idées pour parfaire vos prises de vues.

Et surtout n’hésitez pas à expérimenter de nouveaux plans, de nouvelles méthodes. C’est depuis toujours un sport élégant, qui ouvre le champ à beaucoup de possibilités en terme de photographie et de prise de vues. Alors faites vous plaisir.

Si vous souhaitez partager vos plus belles sessions au sein de notre communauté, nous avons créé un groupe facebook Sealocker Community pour que chacun puisse s’amuser à partager ses tips, ses vagues, ses boards…

>> Partagez vos sessions

à bientot 🤙

- Nicolas Farolfi - CEO, Sealocker